PSG à la dérive par François Sorton

PSG à la dérive par François Sorton

Deux bonnes nouvelles dans un contexte névrosé  : le PSG ne pourra pas plus mal jouer qu’à Dortmund et il préserve ses chances pour le retour après une défaite (2-1) d’une minceur presque miraculeuse.

Incompréhensible Tuchel  !

Jusqu’alors, Tuchel nous semblait relativement porté sur le jeu. A Dortmund, il a voulu innover et il a fait tout faux sur toute la ligne. Pour la première fois de la saison, il a voulu innover avec un 5-3-2 incompréhensible  : une défense basse, un milieu noyé et déserté, Neymar calamiteux, Mbappé et Di Maria coupés du reste de l’équipe. En jouant contre-nature, le PSG s’est fourvoyé. Il voulait être solide, il n’a été que fébrile, il a cru que Mbappé ou Neymar, sur un coup d’éclat, feraient la différence, ils n’étaient pas là. Verratti ne pouvait pas tout colmater à lui seul. Son partenaire du milieu, Gueye, a une nouvelle fois démontré ses insuffisances techniques, alors que Paredes et surtout Sarabia, bien meilleurs footballeurs, ont fait les frais des choix de l’improbable Tuchel. Qu’a-t-il bien pu se passer dans la tête de l’Allemand, nourri par la peur dont on sait qu’elle n’évite pas le danger  ? Et dire que tous les analystes d’avant-match, alimentés par la méthode Deschamps disaient que le système était prometteur. Ils avaient évidemment changé d’avis après le match, comme d’habitude. Au retour, les Parisiens seront meilleurs et le Borussia Dortmund s’en voudra peut-être de ne pas avoir creusé l’écart. Depuis un mois, pas un jour sans qu’on nous rabâche que les Parisiens aborderont ces phases finales au mieux de leur forme. Quelle déception  !